image

+213(0)675 70 88 88/+213(0)552 43 22 93 contact@dimamheni.com

150 millions d'euros, l'amende infligée à Google pour abus de position dominante sur le marché de la publicité

Google doit payer une amende de 150 millions d'euros et clarifier ses règles, suite à une décision de l'Autorité de la concurrence. La firme américaine appliquerait des règles "opaques et difficilement compréhensibles" sur sa plate-forme publicitaire ce qui exclurait de facto des entreprises injustement.

L'Autorité de la concurrence a infligé une amende de 150 millions d'euros à Google, dans une décision publiée le 20 décembre 2019. En cause : sa position dominante sur le marché de la publicité liée aux recherches qui discrimine certaines entreprises. En effet, le gendarme de la concurrence reproche à la firme américaine d'adopter des règles de fonctionnement de sa plate-forme publicitaire, Google Ads, qui sont "opaques et difficilement compréhensibles" et les appliquer de "manière inéquitable et aléatoire". De facto, cette situation exclut injustement certaines entreprises. L'institution exige donc de Google qu'il clarifie ses règles de fonctionnement.

SUSPENSION D'UN COMPTE SANS MOTIF OBJECTIF:

C'est la société Gibmedia – éditrice des sites d'information sur la météo, de données d'entreprises et de renseignements téléphoniques – qui a saisi l'Autorité de la concurrence à la suite de la suspension de son compte Google.

Elle estimait alors que les motifs avancés par la firme technologique n'étaient pas "objectifs, transparents et non-discriminatoires". Le gendarme de la concurrence lui a donc donné raison. Google commence à accumuler les décisions pour abus de position dominante.

La Commission européenne a, à plusieurs reprises, sanctionné la firme de Mountain View pour ce motif. La dernière condamnation de 1,49 milliard d'euros a été prononcée en mars 2019. Au-delà du continent européen, Google est fortement attaqué aux Etats-Unis où il est visé par une enquête antitrust menée par près de 50 procureurs généraux. En novembre 2019, la procédure a été élargie à Android, son système d'exploitation.

Publié le: 2019-12-30, 1 vues